lundi 17 septembre 2012

Carnets de Barcelone

Barcelone inspire. Elle est à la fois sale, grise, sur le point de s'écrouler tout en étant lumineuse, brillante et, comparée à ses soeurs franco-belges, exotique, dépaysante au point de nous faire réenvisager le pourquoi même de nos habitudes et de la vision de ce qui nous entoure. Elle donne envie de réapprendre à raconter, à dessiner. "Le lion des flandres" est le résultat d'une démarche narrative que j'ai voulu expérimenter par l'absence de scénario. J'ai dessiné ces deux planches lorsque j'avais un peu de temps entre deux croquis de ruelles. Dessin rapide à main levée, histoire improvisée. 

Barcelone



La Sagrada familia entourée de nombreux endroits rappelant au premier coup d'oeil nos villes belges mais s'en différenciant par une infinité de détails cachés; Les pavés, l'ornement des lampadaires, ou le dessin de l'ombre d'une feuille sur le sol.





Le lion des flandres































































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire